Un smartphone comme GPS avec Locus Map : la meilleure solution

, par Philippe Marsault

Après avoir utilisé quelques temps un boitier Garmin Etrex Touch 35T, j’ai franchi le pas et je suis passé dans le monde du GPS sur smartphone Androïd avec l’appli Locus Map et les cartes mondiales gratuites OpenTopoMap. Elles sont détaillées, avec des courbes de niveau et des reliefs ombrés, ce qui facilite le repérage et la navigation.
OpenTopoMap est un projet visant à créer un rendu de cartes topographiques à partir de données OSM et SRTM. OpenStreetMap (OSM) est un projet collaboratif de cartographie mondiale (Vous pouvez contribuer vous-même en corrigeant des erreurs de cartographie, en ajoutant des voies non encore tracées etc...). STRM (Shuttle Radar Topography Mission) était une mission de 11 jours de la navette qui a permis de recueillir des données altimétriques de la Terre par interférométrie radar. Les données sont mises à disposition gratuite par les agences NASA et NGA.
Cet article d’un simple randonneur résume les opérations à effectuer pour configurer le logiciel et charger les cartes. Du coup, mon smartphone me sert pour la randonnée avec Locus Map et la navigation en voiture avec le logiciel Here Wego et les cartes OpenStreetMap (OSM)

Quel smartphone ?

Les cartes OpenTopoMap s’installent facilement sur un smartphone Android car c’est l’OS le plus répandu.
Il faut ensuite sélectionner un smartphone avec une bonne autonomie, capable de tenir au moins une journée entière, sinon deux. Ils sont de plus en plus nombreux à avoir une batterie de capacité suffisante, consultez les comparatifs. J’utilise par exemple un Samsung A50 qui tient 2 jours de rando.
Enfin, inutile de choisir des modèles haut de gamme, pas besoin d’une grosse puissance de calcul (qui consomme de la batterie), c’est la taille de l’écran qui compte : assez grand pour la visibilité mais pas trop pour tenir dans la poche (!)
La carte de France a par exemple un poids d’environ 1 Go. Pour les modèles ayant une petite mémoire de 3 ou 4 Go (ils sont de moins en moins nombreux), il faut vérifier qu’on puisse adjoindre une carte microSD qui contiendra facilement plusieurs cartes topographiques. Cette carte microSD peut-être un modèle à 32 Go, 64 Go ou plus ... pas de limite
Les voyageurs apprécieront les modèles dotés de 2 cartes SIM permettant de fonctionner sur le réseau local du pays (au prix local des communications et de l’internet).
Par la suite, nous décrirons une installation de la cartographie sur la carte microSD. Pour ceux utilisant simplement la configuration par défaut sur la mémoire du smartphone, ce sera bien plus simple (!)

Quelle appli ?

Elles sont nombreuses en cherchant à rendre leurs clients captifs.
Je recommande l’application Locus Map, en version payante, une des meilleures du marché. Un prix très modique, versé une fois à vie. Locus Map fonctionne à l’aide de différents systèmes de cartes : LOCUS (payantes), IGN (payantes à l’achat ou sur abonnement) ou les cartes gratuites OpenTopoMap

Quelles cartes ?

Vous l’avez compris : j’ai une préférence pour les cartes gratuites OpenTopoMap car elles sont disponibles pour le monde entier. Pour une utilisation en France, vous pourrez opter pour un abonnement IGN .... mais je n’en ai pas eu vraiment le besoin impératif.
L’installation des cartes se fait en 2 parties :

  • Le fond de carte provenant du projet OpenAndroMap issu de OpenStreetMap
  • Les données altimétriques provenant de la mission STRM pour le tracé des courbes de niveau et les ombres portées sur le relief.

Configuration

Chargez Locus Map Pro en version payante (10€ à vie) sur votre smartphone.
Pour ceux voulant utiliser une carte microSD, il faut déplacer certains répertoire de Locus vers la carte microSD (pour les autres : rien à faire). Connectez votre smartphone avec l’USB à votre PC. Sur la carte microSD, créez un répertoire comme par exemple /cartes. Ensuite repérez le répertoire /locus sur votre smartphone et recopiez les sous répertoire vers :

  • /cartes/LocusVector pour y télécharger les cartes *.map provenant de OpenAndroMaps
  • /cartes/SRTM pour y télécharger les profils altimétriques *.hgt provenant de Viewfinderpanoramas
  • /cartes/TraceGPX pour importer ou exporter des traces existantes ou enregistrées
  • /cartes/LocusRaster : emplacement pour d’éventuelles cartes sous forme image point (raster)
  • /cartes/Backup géré par Locus

Pour les données cartographiques :

  • Depuis le site OpenAndroMap, chargez les cartes dans le répertoire /cartes/LocusVector
  • Depuis Viewfinderpanoramas, sélectionnez les zones correspondant aux cartes téléchargées, décompressez les fichiers *.zip et copiez-les dans le répertoire /cartes/SRTM

Ensuite, il faut configurer les options de Locus Map pour qu’il sache où trouver les cartes et utiliser les courbes de niveau.

  • Sur le symbole des options cartes (en bas à gauche),
    • « Thèmes de cartes » puis « Marche et vélo »
    • « Couches supplémentaires » puis cochez « Superposer une carte » et « Ombrage de carte »
  • Sur le menu global (en haut à gauche) :
    • « paramètres », puis « Divers », puis « Répertoires par défaut » et modifiez le nom des répertoires si vous avez utilisé une carte microSD. Locus ne conseille pas de déplacer l’ensemble du répertoire racine mais seulement les répertoires de cartes.

Un option bien pratique permet d’afficher des cercles concentriques de distance autour de votre position selon le paramétrage suivant :

  • Menu
  • paramètres
  • cartes
  • graphiques auxiliaires
  • cercles de distance

Enfin, les dernières versions d’Android mettent en veille les applis en arrière plan. Ceci empêche Locus Map d’enregistrer la trace lorsque l’écran s’éteint. Il faut donc modifier les conditions d’économie spécifiquement pour Locus Map.

Les versions 9 et ultérieures de Android ont une gestion d’économie de batterie pour une autonomie appréciable du smartphone. Dès que l’écran se met en mode veille, la plupart des applications passent dans ce mode, même lorsque vous avez sélectionné le mode de consommation « Optimisé » (le moins économe) à la place du mode « Mode d’économie d’énergie moyenne ». Il faut configurer le système Android pour exclure Locus Map de la mise en veille :

  • Paramètres / Application / depuis le menu (3 petit points) : Accès Spécial / optimiser la batterie /
  • avec la flèche d’option passez de Montrer à Tout, recherchez Locus map et désactivez

Voilà, c’est fini ! Pour les autres options non essentielles, il y a des tutos et un forum très réactif.

Avant de lancer Locus,

  • chargez votre batterie (une panne batterie en milieu de randonnée ... pas top ...),
  • activez le GPS de votre smartphone,
  • supprimez l’option d’économie de la batterie pour que Locus ne se mette pas en veille pendant l’enregistrement.

Pour la France, les cartes OpenTopoMap ne sont pas aussi détaillées que les cartes IGN, mais cependant de bonne qualité. Pour l’ensemble du monde (y compris la France), de nombreux sentiers et pistes sont enregistrés qui vous seront précieux. Pour l’anecdote, j’ai guidé un géologue arménien dans son propre pays pour trouver les passages hors piste afin d’atteindre un lac dans la montagne : des utilisateurs avaient enregistré leur traces et les avaient validées dans OpenTopoMap ..... Impossible de se faire payer le service par cet arménien (!) mais un moment inoubliable.

Retour vers mes carnets de voyage ou en version historique


octobre 2020 :

Rien pour ce mois

septembre 2020 | novembre 2020